98 % des soignants interrogés reconnaissent avoir déjà ressenti l’épuisement professionnel. Quelles sont leurs idées pour y remédier ?

clinician burnout

Depuis plusieurs années déjà, et dans le monde entier, la pression exercée sur les professionnels de santé ne cesse d’augmenter : vieillissement de la population, exigences administratives toujours plus strictes, et plus récemment, une pandémie planétaire. 

Dans le cadre de cette nouvelle étude, Nuance et HIMSS se sont intéressés aux répercussions de cette pression sur les soignants de différents pays.1 Il en résulte que, même si ses causes et son intensité varient, l’épuisement professionnel représente un mal universel chez les soignants. 

En effet, 98 % des participants au sondage en ligne publié par Nuance et HIMSS déclarent avoir ressenti des symptômes de burn out au moins une fois dans leur vie professionnelle. 62 % des soignants exerçant en France déclarent que la pandémie de la COVID-19 n’a fait qu’exacerber ce sentiment, soit le pourcentage le plus élevé de tous les pays sondés, puisque ce chiffre ne s’élève qu’à seulement 38 % dans les pays nordiques. 

HIMSS a également conduit des entretiens téléphoniques auprès de médecins et infirmiers qui exercent dans ces dix pays différents, afin de mieux connaître leur point de vue sur l’épuisement professionnel, ses causes et les solutions potentielles à ce syndrome. 

Nous partageons quelques-unes des principales conclusions ci-dessous. Si vous souhaitez connaître les réponses des soignants en détail, ainsi que les conclusions et mesures formulées par HIMSS, nous vous invitons à télécharger le livre blanc

Quelles sont les causes de l’épuisement professionnel chez les soignants ? Voici leurs réponses… 

Du manque de contrôle sur leur emploi du temps aux modalités de rémunération, les soignants interrogés par HIMSS ont identifié un large éventail de facteurs menant à une accumulation de stress et une surcharge de travail. Leur forte intensité sur la durée entraîne l’apparition de symptômes associés au burn out : sentiment d’épuisement, détachement du travail et diminution de l’efficacité.  

« Les facteurs à l’origine d’un stress sont dans un premier temps le fait de devoir gérer un trop grand nombre de patients à la fois, ainsi qu’une charge de travail accablante. » 

Dr Bertrand Marchand, chirurgien général, Hôpital de Gap, France 

L’étude de HIMSS met en avant un facteur majeur : l’ampleur de la charge de travail dans le secteur de la santé. Une étude réalisée auprès des employés de l’université de Zaragoza en Espagne a établi un lien entre une charge de travail hebdomadaire supérieure à 40 heures et un risque accru de burn out. Dans le cadre du sondage en ligne conduit par Nuance et HIMSS, 55 % des médecins et 43 % du personnel infirmier déclarent dépasser ce seuil, dans un environnement qui est soumis au stress induit par le fait de devoir préserver à tout prix la santé des patients. 

Les infirmiers français étaient les plus susceptibles de dépasser cette limite théorique, puisque 47 % d’entre eux travaillent plus de 40 heures par semaine. 63 % des médecins français ont également déclaré travailler plus de 40 heures par semaine, un pourcentage supérieur à celui de n’importe quel autre pays représenté dans l’étude, à l’exception de la Belgique et des Pays-Bas. Sur la totalité du personnel infirmier sondé, les résultats les plus bas ont été observés en Australie (20 %) et en Allemagne (28 %).   

Les tâches administratives sont également l’une des causes principales de l’épuisement professionnel et du burn out des médecins et du personnel infirmier ayant répondu à l’enquête, pour 82 % et 73 % d’entre eux respectivement. Ces résultats nous parviennent peu de temps après la publication d’un article par l’American Medical Informatics Association, établissant un lien entre l’augmentation des tâches administratives et les cas de burn out chez les soignants à la suite de l’adoption du dossier patient informatisé aux États-Unis. 

« La saisie de données dans les dossiers patients informatisés représente une source de stress supplémentaire pour le personnel infirmier et les médecins. » 

Dr Bertrand Marchand, chirurgien général, Hôpital de Gap, France

Comment éviter le burn out chez les soignants ? Voici leurs réponses… 

HIMSS a également demandé aux soignants quelles mesures pourraient-être, selon eux, mises en œuvre pour lutter contre le burn out.  

Le rapport complet présente dix solutions différentes. En voici quatre, accompagnées  de réponses fournies par les soignants : 

  • Un modèle de leadership collaboratif : « Nous avons besoin d’une équipe dirigeante qui se montre à l’écoute, partage des informations, fasse preuve de reconnaissance et propose des formations. Nous avons besoin de l’équipement adapté et d’une bonne logistique », déclare Nicole Mercier (France). 
  • Des plannings fiables : « Pour le personnel infirmier, il est primordial de bénéficier d’un planning fiable, afin de ne pas avoir à toujours faire un remplacement de nuit parce qu’un collègue est tombé malade. Ce type de situation engendre beaucoup de stress », souligne le professeur Christel Bienstein (Allemagne). 
  • De la reconnaissance : « Je pense qu’il est très important de s’intéresser aux personnes sur leur lieu de travail et de veiller à ce qu’elles se sentent valorisées », explique le Dr Tanya Pankhurst (Royaume-Uni).  
  • Un travail d’équipe : « La stabilité de l’équipe est un élément vital. Si l’équipe est stable, nous pouvons communiquer et nous informer plus efficacement, ainsi que nous entraider. C’est ce que nous visons au sein de notre hôpital », indique le Dr Philippe Queruel (France).  

HIMSS s’intéresse également à la perception de la technologie d’information et de communication dans le domaine de la santé, et sa capacité à « réduire le stress » et « accomplir les tâches à venir » selon les soignants.  

Il doit s’agir d’une technologie innovante, introduite au bon moment et qui s’accompagne d’une formation adaptée. En résumant l’opinion des participants, HIMSS constate que la « technologie doit répondre à un problème spécifique et apporter des avantages immédiats. En définitive, elle doit répondre à la question suivante : améliore-t-elle les conditions de travail ? ».  

Lorsque la réponse est oui, les avantages sont visibles aussi bien pour les soignants que pour les patients. Un soignant le résume ainsi : « La technologie aide les soignants à réduire leur stress et à être présents pour leurs patients, ce qui permet de renforcer les relations soignant-soigné. » 

« Je suis favorable à la technologie et la modernité, et nous pouvons prendre de nombreuses mesures pour aider le personnel infirmier à libérer du temps pour se consacrer à d’autres tâches relationnelles. »

Nicole Mercier, infirmière cadre, hôpital de Fourvière, Lyon, France

Mesures visant à réduire le stress chez les soignants 

HIMSS conclut son étude par un ensemble de mesures précises s’adressant aux établissements de santé. Téléchargez un exemplaire du livre blanc pour découvrir les recommandations. Vous y trouverez également : 

  • La liste complète des facteurs qui entraînent et permettent de lutter contre l’épuisement professionnel, provenant de soignants du monde entier ; 
  • Des études sur l’impact de la pandémie de la COVID-19 (avec des données sur le développement de la téléconsultation) ; 
  • Des données sur les nouvelles technologies qui promettent d’alléger la charge de travail des soignants. 

Méthode de sondage : Nuance Communications a fait appel à HIMSS pour interroger des soignants dans dix pays différents, entre le 19 novembre 2020 et le 26 février 2021. 443 soignants ont participé à l’enquête. 416 soignants exerçant en Allemagne, en Australie, en Belgique, au Danemark, en France, en Norvège, aux Pays-Bas et en Suède ont répondu à un sondage en ligne. 27 soignants exerçant dans ces pays, ainsi qu’en Finlande et au Royaume-Uni, ont également été interrogés dans le cadre d’une enquête téléphonique qualitative. (La méthodologie est disponible dans « De la surcharge de travail à l’épuisement professionnel. Ce que pensent les soignants ». 

Changez votre façon de travailler 

Lisez l’étude de HIMSS pour connaître les causes de l’épuisement professionnel chez les soignants et leurs propositions pour l’éviter. Téléchargez le livre blanc « De la surcharge de travail à l’épuisement professionnel. Ce que pensent les soignants, 2021 

Télécharger
Dr Simon Wallace

À propos de Dr Simon Wallace

Dr Simon Wallace est le Chief Clinical Information Officer (CCIO) de la division santé de Nuance au Royaume-Uni et en Irlande. Simon a exercé en tant que médecin généraliste à Brighton et à Londres. Il a commencé à s'intéresser à l’esanté dans les années 90, lors d’une année passée au King's Fund à étudier l'impact d'Internet sur la prise de décision partagée entre les patients et leurs soignants. Au cours des 15 dernières années il a travaillé pour de nombreuses organisations dont Bupa, Dr Foster, Cerner Corporation et GSK, sur un large éventail d’innovations et detechnologies, notamment les dossiers patients informatisés, la télémédecine, la santé mobile et les appareils liés au mode de vie. Simon s'intéresse au bénévolat et a récemment terminé un mandat de sept ans en tant qu'administrateur de Fitzrovia Youth in Action, une organisation caritative pour les enfants et les jeunes basée à Londres.