Comment simplifier la vie des soignants et des directions informatiques ?

S’il est indéniable que l’avenir de la santé soit numérique, les technologies numériques peuvent ajouter de la complexité en termes de gestion pour l’équipe informatique et d’accroissement de la charge administrative pour les soignants. La puissance de la reconnaissance vocale portée par l’IA conversationnelle, associée au cloud computing, apparaît comme un levier à plusieurs niveaux qui permet aux établissements de santé de poursuivre et réussir leur transformation numérique.

Favoriser l’adoption du Dossier Patient Informatisé (DPI)

Lorsque l’on donne aux médecins la possibilité de naviguer avec des commandes vocales dans le DPI et de dicter directement dans les champs, on observe une adoption plus rapide du DPI. L’information médicale est transcrite naturellement et en temps réel, par celui qui la produit. Ainsi, les données cliniques sont plus rapidement disponibles pour l’ensemble des acteurs de la prise en charge du patient.

Répondre aux exigences de mobilité des praticiens

La reconnaissance vocale basée dans le cloudapporte une réponse aux besoins de mobilité des professionnels de santé pour la production de la documentation patient. Ils peuvent dicter quand ils le souhaitent, peu importe où ils se trouvent. Qu’ils soient à l’hôpital, à leur cabinet, en visite, à domicile, où en mobilité sur l’un des sites du GHT, ils retrouvent le même environnement de dictée. Ils n’ont plus à finir leurs comptes rendus au clavier après leurs heures de travail, et peuvent dicter leur comptes rendus de consultations ou d’hospitalisation facilement sans dépendre d’un lieu fixe pour compléter leur documentation clinique.

Accélérer la convergence du SIH

La gestion d’un SIH convergent contribue à améliorer l’accès des soignants aux informations médicales du patient, grâce à la mise en œuvre d’outils de travail homogènes (1 seul DPI, PACS, RIS…sur les différents sites du GHT). La convergence des SIH est toutefois rendue complexe par : le nombre d’établissements, les dépenses et ressources importantes à y consacrer ainsi que le manque d’interopérabilité. Les GHT se heurtent aussi à la difficulté pour les professionnels de santé de changer d’outils. Face à cette situation, l’IA conversationnelle accessible dans le cloud joue un rôle de catalyseur. En effet, elle est facilement déployable à grande échelle, tout en s’affranchissant des contraintes serveurs et ressources habituelles. Elle permet de réduire la maintenance dans des infrastructures et du matériel. Les soignants bénéficient, pour leur part, d’une expérience homogène de la reconnaissance vocale sur l’ensemble du GHT.

Améliorer la qualité de la documentation médicale

La précision de l’IA conversationnelle permet de capturer facilement l’information patient. Les informations médicales renseignées dans le dossier patient sont d’une plus grande précision. L’exhaustivité de l’histoire médicale du patient est facilement intégrée dans le DPI, non seulement lorsque le médecin est devant son écran, mais aussi pendant l’examen, lors de la consultation. Les établissements de santé peuvent ainsi améliorer leur performance dans la production et les délais de remise des lettres de liaison, des comptes rendus et autres courriers. Elle réduit aussi le temps de production et d’envoi des comptes rendus d’imagerie, contribuant ainsi à une meilleure continuité et sécurité des soins, un atout dans le cadre du programme SUN-ES (Ségur Usage Numérique en Établissements de Santé).

Renforcer la Qualité de Vie au Travail (QVT)

L’IA conversationnelleaide à réduire le burn-out des soignants. En effet, ellefacilite et accélère le processus de documentation des dossiers patients (50% plus rapidement), une tâche administrative que les soignants considèrent comme l’une des origines de leur épuisement professionnel. Elle offre aussi aux professionnels de santé une meilleure expérience avec le numérique, en particulier avec le Dossier Patient Informatisé (DPI) et autres logiciels de spécialités (RIS, anapath, DMU, DSI…). Les médecins peuvent produire à la voix, en toute autonomie, des comptes rendus précis, et ainsi éviter les re-saisies et potentielles erreurs. Ils se recentrent ainsi sur leur mission première qui est de soigner leurs patients. Idem pour les secrétaires médicales qui une fois libérées de la frappe peuvent se consacrer à l’accueil et l’orientation du patient et à l’assistanat médical, avec une revalorisation de leurs missions en tant qu’Assistant(e)s Médico-Administratives. Notre solution d’IA conversationnelle, Dragon Medical One, utilisée par plus de 500 000 médecins à travers le monde, aide ainsi les établissements de santé à relever plusieurs de leurs défis numériques, tout en redonnant du temps médical aux soignants et en étant plus simple à gérer pour les DSI et équipes informatiques.

Plus sur l’IA conversationnelle

Découvrez dans notre nouvel epaper comment Dragon Medical One rend la technologie plus simple et plus humaine, et cela sans compromis sur la sécurité des données médicales.

En savoir plus
Arnaud Wilmet, MD
À propos de Arnaud Wilmet, MD

Le Dr Arnaud Wilmet est Directeur médical d’innovation en e-santé (CMIO) chez Nuance Communications pour la France. Diplômé de l'Université d'Angers en médecine générale et spécialisé en économie de la santé, il a commencé sa carrière en tant que médecin manager au centre de prévention pédiatrique de la CPAM de Paris ou il a instauré un processus de transformation digitale profond visant à améliorer le parcours de soins. Passionné par l’impact positif de la technologie sur l’expérience patient et soignant, il rejoint ensuite les rangs de Cerner en France puis aux Etats-Unis. Il y développe les activités de transformation clinique et contribue à l’adoption de solutions et services digitaux pour la santé. De retour en France, il prend la Direction médicale d’H4D, start-up française spécialisée en télémédecine clinique. Fort de ces expériences et toujours poussé par une vision novatrice de la prise en charge du patient, il rejoint Nuance Communications afin de contribuer à l’optimisation de la relation médecin-patient par l’IA conversationnelle.