GHT : Accélérer la convergence des SI grâce au cloud

La convergence des SI au sein des GHT devient réalité. En 2020, 107 GHT (80%) ont finalisé leur Schéma Directeur des Systèmes d’Information (SDSI). Ils n’étaient que 35% en 2018. Cette forte progression, mesurée par la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) dans la 8ème édition de son Atlas des SIH, montre que la convergence est bien engagée au sein des GHT, malgré le retard pris.

Les GHT sont passés à la mise en place de SI convergents. En 2020, 87% des GHT ont mis en œuvre ou entamé les travaux pour une Direction des Systèmes d’Information (DSI) commune. Pour l’heure, celle-ci est effective dans plus de 44% des GHT (60). Selon la DGOS, l’informatisation du Dossier Patient Informatisé (DPI) progresse également. Sur 1.575 établissements répondants, 76% ont achevé l’informatisation du dossier patient et 21% sont en cours.

Si ces conclusions se montrent globalement positives, la convergence des SI reste une tâche ardue pour les GHT. Le nombre important d’établissements, le manque d’interopérabilité, la difficile adoption de nouveaux outils IT et les dépenses et ressources importantes à y consacrer rendent complexe la démarche de convergence, mais le cloud peut jouer un rôle de catalyseur.  Le cloud permet également de répondre plus facilement aux besoins multisites et de garantir la sécurisation des données.

Réussir la convergence des SI

Pour de nombreux DSI, le cloud est un moyen d’atteindre les objectifs de convergence du GHT. Cette technologie est mature, les opérateurs ont obtenu leur agrément HDS (Hébergement de Données de Santé) et surtout les modèles économiques sont éprouvés depuis des années. Rien d’étonnant que 92% des DSI estiment que la tendance est à l’externalisation dans le cloud* et que 31% d’entre eux soient déjà passés à l’action.

Une solution, basée sur le cloud et son modèle SaaS, offre une évolutivité et une capacité de changement d’échelle très rapide. Opter pour le cloud, c’est pouvoir déployer plus rapidement en s’affranchissant des contraintes serveurs et ressources habituelles. Cette technologie accélère également le cycle de développement et les mises à jour des applications. Cela devient particulièrement critique dans le cadre d’une trajectoire de convergence IT au sein des GHT.

Le partage d’informations médicales est également favorisé avec le cloud. En accédant aux informations en temps réel, le GHT améliore sa collaboration avec la médecine de ville et les institutions. Cette accessibilité simplifiée aux données permet de mieux comprendre l’état du patient, d’établir un diagnostic plus rapide et précis et in fine d’améliorer les soins prodigués aux patients. En outre, les dossiers patients sont mis à jour de manière instantanée et facilement accessibles sur tous les systèmes et périphériques, de n’importe où et à tout moment.

Enfin, les GHT peuvent profiter des avantages du cloud sans se sentir vulnérables. Le cloud protège les données hospitalières via leur chiffrement et garantit une conformité à la réglementation en vigueur (RGPD).

Le cloud permet donc à la DSI de se focaliser sur le service aux métiers, de profiter de solutions flexibles, accessibles sans délai et qui favorisent la mobilité.

Placer la reconnaissance vocale dans le cloud

La reconnaissance vocale fait partie des applications facilement « externalisables » dans le cloud. Sa mise en place, de manière uniforme au sein du GHT, est un moyen efficace pour réduire la complexité des outils technologiques. Disposer d’une reconnaissance vocale unifiée vient ainsi alléger le stress vécu par les soignants, lors de la prise en main d’un nouvel outil. Déjà exposés à un rythme de travail effréné, ces derniers ne subissent plus l’accroissement des tâches administratives, grâce à la reconnaissance vocale basée dans le cloud.

Plusieurs GHT, comme le GHT Sud Val d’Oise, ont déjà opté pour la solution Dragon Medical One de Nuance. En quelques mois seulement, le temps de production documentaire a été divisé quasiment par deux. « Certains services sont passés de 7 jours de retard à un envoi le jour même des comptes-rendus de consultation », précise Thierry-Alain Kervella, DSI de ce GHT.

Au-delà du gain de temps, d’autres avantages sont perceptibles : interopérabilité simplifiée entre les établissements de santé, facilité de déploiement, aucun investissement dans des infrastructures, mises à jour automatiques, zéro charge IT, etc. La facturation, sous forme d’abonnement, permet aussi de gérer facilement le budget et éventuellement de réallouer une licence d’un utilisateur à un autre en fonction des demandes. Enfin, la puissance de l’IA conversationnelle garantit une adoption immédiate des utilisateurs sans entraînement au préalable. « Nous avons fait en sorte de fédérer tous les intervenants du dossier médical (médecins et secrétariat), car sans l’un ou l’autre le projet ne peut pas avancer. Nous leur avons expliqué la solution et les bénéfices qu’ils pourraient en tirer : le projet a été mis en œuvre très rapidement car les secrétaires y ont vu un intérêt en termes de gain de temps et de qualité de vie au travail », ajoute Fabienne Leroy, référente Support Dossier Patient Informatisé du GHT Sud Val d’Oise.

*L’Agence de presse médicale APM a interrogé 79 DSI d’établissements de santé français entre le 9 janvier et le 6 février 2020 pour le compte de Nuance.

En savoir plus

Découvrez comment Dragon Medical One permet de remplir les objectifs de convergence des GHT, grâce à l’expérience unifiée offerte par la reconnaissance vocale cloud.

Télécharger
Frederik Brabant, MD

À propos de Frederik Brabant, MD

Frederik Brabant, MD is Chief Medical Information Officer at Nuance where he is in charge of the European healthcare market strategy. He joined the team in 2006 and has focused on bringing innovative speech recognition and coding solutions to the healthcare market in a variety of roles ranging from product management to marketing, both in EMEA and North America. He is a medical doctor specializing in sports medicine, holds an engineering degree, and successfully completed the International Management Program at the Vlerick Business School in Brussels.