La reconnaissance vocale dans le cloud peut-elle transformer les soins ?

Pas une journée ne passe sans qu’une entreprise, quel que soit son secteur, n’offre un témoignage des succès réalisés grâce aux services dans le cloud. Jusqu’à présent, les établissements de santé n’ont pas saisi les opportunités offertes par le cloud avec autant d’empressement que d’autres secteurs. Mais nous comptons bien changer la donne avec Dragon Medical One, notre solution de reconnaissance vocale exploitant la puissance de l’IA et conçue pour permettre aux soignants de documenter, où qu’ils soient, les dossiers de leurs patients.

Le dilemme du numérique

Peu de soignants contestent que l’avenir du secteur de la santé soit numérique. Mais si les technologies numériques offrent de nouveaux moyens d’améliorer considérablement l’efficacité opérationnelle, la prise de décision clinique et l’expérience du patient, elles peuvent aussi poser des défis inédits.

Au cours de ces dernières années, plusieurs attaques de ransomware très médiatisées contre des hôpitaux ont placé la cybersécurité sous les projecteurs, attirant l’attention du public sur la manière dont les professionnels de santé font face aux nouvelles menaces. Les derniers systèmes numériques exigent souvent de nouvelles compétences en supervision et gestion informatiques quotidiennes, ce qui entraîne des coûts imprévus et imprévisibles. Et si les DPI et autres systèmes d’information hospitaliers peuvent aider les équipes de soins à coordonner leurs efforts et à offrir aux patients la capacité de mieux contrôler leur santé, ils exigent néanmoins la saisie rapide et précise des données pour atteindre ces objectifs, ce qui accroît la charge administrative des soignants.

Relever les défis numériques grâce à la reconnaissance vocale dans le cloud

L’utilisation de systèmes de reconnaissance vocale exploitant la puissance de l’IA, comme Dragon Medical One, est l’un des moyens de réduire cette charge administrative.

La reconnaissance vocale médicale permet aux soignants de renseigner les dossiers patients de manière précise et complète simplement grâce à leur voix. Ainsi, au lieu de passer du temps à taper des notes, les professionnels de santé peuvent se concentrer sur le dialogue avec leurs patients, tandis que toutes les informations pertinentes sont capturées par la solution et transcrites directement dans les documents.

Les technologies d’IA et de machine learning derrière les systèmes de reconnaissance vocale sont impressionnantes, il ne fait aucun doute que nombre de nos lecteurs ont déjà utilisé Dragon Medical One pour saisir des notes cliniques. Mais ces systèmes ont encore plus de valeur ajoutée quand ils sont libérés des infrastructures sur site. Voilà pourquoi Dragon Medical One est hébergé dans le cloud.

Plus de flexibilité pour les équipes soignantes

Parce qu’il est hébergé dans le cloud, Dragon Medical One offre aux praticiens une expérience de documentation clinique cohérente et personnalisée, accessible à tout moment, en tout lieu et sur une large gamme de périphériques. Les soignants peuvent renseigner le dossier patient depuis n’importe quel appareil, où qu’ils soient, tout en étant assurés de la disponibilité rapide des notes relatives aux patients dans les systèmes d’information hospitaliers.

Peu importe qu’ils travaillent à partir de leur ordinateur de bureau, de leur appareil mobile ou à partir d’autres applications en dehors du DPI, les praticiens disposent toujours de leur vocabulaire personnalisé, de leurs modèles et de leurs raccourcis verbaux ou vocaux, ce qui leur permet de travailler plus efficacement et d’éviter l’une des principales causes de burn-out, si fréquent aujourd’hui dans le secteur de la santé.

La solution est également idéale pour les équipes de soins travaillant à distance, et pour soutenir les initiatives de télésanté qui font partie intégrante des efforts de transformation numérique de nombreux établissements de soins.

Moins de complexité pour les équipes informatiques

La reconnaissance vocale dans le cloud ne facilite pas seulement la vie des soignants, elle est également beaucoup plus simple à gérer pour les DSI et équipes informatiques. Dragon Medical One est facile à installer et ne nécessite aucune configuration complexe pour rendre les praticiens opérationnels. De plus, les mises à jour automatiques apportent régulièrement des améliorations de service et de nouvelles terminologies médicales, éliminant ainsi une partie importante du travail de maintenance traditionnellement réservé aux équipes informatiques. La complexité de gestion s’en trouve réduite, et les coûts opérationnels, diminués.

Sécurité, fiabilité et conformité acquises d’entrée de jeu

Pour les établissements de soins, le passage au télétravail et à la télésanté, ainsi que la menace croissante de cyberattaques, ont fait de la sécurité et de la conformité des priorités absolues. La protection des informations patients est une priorité essentielle, et les capacités de sécurité avancées des principaux fournisseurs de services cloud offrent la protection robuste requise. Au-delà de la sécurité et de la confidentialité des données, le cloud offre une plateforme plus adaptée pour les solutions numériques dans le domaine de la santé, avec des niveaux de disponibilité très difficiles à concurrencer par les infrastructures sur site.

Les informationspatients doivent être accessibles à tout moment pour que les équipes soignantes puissent coordonner les parcours de soins et prendre des décisions cliniques rapides et éclairées. Les principaux fournisseurs de services cloud proposent des infrastructures extrêmement fiables pour assurer cette disponibilité permanente. Dragon Medical One, par exemple, est hébergé sous Microsoft Azure.

Microsoft a été le premier grand fournisseur de services cloud à respecter les normes françaises très strictes en matière de stockage et de traitement des données de santé personnelles en conformité avec le RGPD. Les centres de données Microsoft Azure en France sont certifiés Hébergeur de Données de Santé (HDS) et possèdent la certification ISO 7001. Ils offrent une infrastructure cloud moderne, caractérisée par les niveaux élevés de sécurité et de confidentialité que requiert la protection des informations sensibles des patients.

Optimisez la valeur ajoutée de Dragon dans le cloud

Il est clair que le cloud offre la sécurité, la mobilité et la flexibilité dont ont besoin les équipes médicales pour stocker, gérer et partager les données qui contribuent à améliorer les parcours et l’état de santé des patients. Des plateformes telles que Microsoft Cloud for Healthcare peuvent même contribuer à résoudre les problèmes d’interopérabilité susceptibles d’entraver la mise en place de soins plus connectés.

Chez Nuance, nous sommes ravis de pouvoir aider les établissements de santé à passer au cloud avec Dragon Medical One. Que vous soyez un nouveau venu dans le domaine de la reconnaissance vocale ou un vétéran de Dragon Medical, je vous encourage à envisager de passer à une solution dans le cloud : elle vous apportera sécurité renforcée, disponibilité accrue et maintenance informatique simplifiée, pour un coût total d’acquisition réduit.

Essayez Dragon Medical One

Découvrez comment notre technologie de reconnaissance vocale s’appuyant sur le cloud, aide les soignants à recueillir les données des patients de manière naturelle et plus rapide, et demandez votre démonstration personnelle de Dragon Medical One.

En savoir plus
Simon Hill

À propos de Simon Hill

Simon Hill joined Nuance in August 2021 to lead their International Healthcare business. Prior to Nuance, Simon worked at Epiq as Senior Vice President and Managing Director of Europe, the Middle East and Africa (EMEA), at Oracle Corporation leading their European regulated energy business and was Head of Corporate Affairs and Strategy at Cerner. Simon has had an extensive career working in government, consultancy, start-ups, and large corporations, having worked with the ICG Consultancy and for the British Conservative Party in Westminster. Simon is an alumni of the University of Cambridge, the University of Durham and the Royal Military Academy Sandhurst. After commissioning, Simon was selected for an elite frontline regiment in the British Army and led teams of highly motivated professionals during high-intensity combat operations around the world.