Reconnaissance vocale territoriale, un rôle clé dans la stratégie numérique du GHT

Reconnaissance vocale territoriale, le concept n’est pas vain. Au contraire, rappelons que parmi les ambitions de la Loi GHT, il est question de favoriser une expérience numérique homogène pour les médecins au sein d’un territoire. Aussi, les raisons, pour lesquelles les DSI de GHT doivent envisager de mettre en place la reconnaissance vocale médicale territoriale, sont multiples.

  1. Uniformiser les outils Homogénéiser les outils informatiques au sein du GHT vise non seulement à apporter aux professionnels de santé un plus grand confort de travail, mais aussi une plus grande uniformité des pratiques numériques. La reconnaissance vocale territoriale va contribuer à accompagner tant la convergence IT que les stratégies d’interopérabilité. A minima, les médecins sur le territoire disposent d’un même outil pour naviguer dans leurs applicatifs métiers, pour y saisir les données patients plus rapidement et de façon plus détaillée et pour rédiger leurs emails, publications, et autres courriers.
  2. Favoriser l’usage du DPI, accélérer son adoption On le sait, les médecins ont des difficultés avec les DPI. Pas toujours ergonomiques, nécessitant de mulitples clics, les dossier patients informatisés sont loin de faire l’unanimité. Pourtant, les médecins sont tenus à sa complétude car il contribue à la sécurité et la traçabilité des soins. La reconnaissance vocale territoriale, telle que proposée par Nuance, permet non seulement aux médecins de naviguer avec des commandes vocales dans le DPI, mais aussi de dicter directement dans ses champs. Résultats observés : une acceptation et une adoption plus rapide du DPI.
  3. Faciliter la mobilité des médecins Parce que les médecins sont amenés à exercer sur plusieurs établissements au sein d’un même GHT, la reconnaissance vocale doit être disponible partout sur le territoire. Pour cela, la solution doit offrir un profil unique, qui permettra aux utilisateurs de se connecter à leur profil où qu’ils se trouvent, au sein du GHT comme à leur domicile.
  4. Redonner du temps médical 485 heures de temps médical chaque semaine. C’est le résultat obtenu par Dignity Health, l’un des réseaux de soins le plus importants des États-Unis qui regroupe 39 hôpitaux et 400 sites de soins sur 22 états américains. Les médecins utilisent la reconnaissance vocale sur les différents sites sur lesquels ils exercent comme à leur domicile.
  5. Améliorer la qualité Les utilisateurs de la reconnaissance vocale ont tous un point en commun : ils mettent plus d’informations dans le DPI et produisent des comptes rendus plus précis. L’accélération des processus de capture des informations cliniques dans les dossiers patients informatisés, grâce à la reconnaissance vocale, est largement documentée. La base d’une démarche qualité, c’est aussi de faire en sorte que l’information clinique soit renseignée dans le DPI en temps réel, par celui qui produit cette information, autrement dit le médecin.
  6. Optimiser et Valoriser Evaluer le développement de l’usage de la reconnaissance vocale territoriale, mesurer la satisfaction des utilisateurs, ou encore identifier les bonnes pratiques, permettent aux décideurs de GHT de prendre des décisions éclairées et de mettre en place des plans d’actions adaptés. Les GHT qui optent pour la reconnaissance vocale territoriale de Nuance sont accompagnés tout au long de leur engagement.
  7. Pérenniser Quelle que soit la trajectoire choisie, convergence ou interopérabilité des briques applicatives, la solution de reconnaissance vocale territoriale de Nuance s’affranchir des DPI en place. Ainsi, l’engagement financier et humain est pérennisé.

Frederik Brabant, MD

À propos de Frederik Brabant, MD

Frederik Brabant, MD is Chief Medical Information Officer at Nuance where he is in charge of the European healthcare market strategy. He joined the team in 2006 and has focused on bringing innovative speech recognition and coding solutions to the healthcare market in a variety of roles ranging from product management to marketing, both in EMEA and North America. He is a medical doctor specializing in sports medicine, holds an engineering degree, and successfully completed the International Management Program at the Vlerick Business School in Brussels.