Santé 2050: Comment l’intelligence clinique ambiante va redéfinir les soins aux patients

À quoi ressembleront les soins de santé en 2050 ? Lors du salon HIMSS Europe 2022, mon collègue Simon Wallace a présenté une session avec Greg Moore, vice-président de Microsoft Health & Life Sciences, expliquant comment l’intelligence clinique ambiante basée sur l’IA définira l’avenir des soins de santé. Au cas où vous l’auriez manqué, voici un résumé des principaux points à retenir de cette session.

Utiliser l’IA pour atténuer l’épuisement professionnel

La complexité de la médecine s’est accrue, tout comme la documentation clinique. Le niveau de détail requis aujourd’hui signifie que les professionnels de santé passent beaucoup de temps à créer de la documentation, et cette charge administrative est l’un des principaux facteurs contribuant au problème croissant de l’épuisement professionnel des cliniciens.

La technologie permettant de limiter l’épuisement professionnel est déjà là, notamment les dernières avancées en matière de solutions de reconnaissance vocale portées par les technologies d’IA. Au cours des dix dernières années, la qualité des solutions de reconnaissance vocale a considérablement progressé, permettant aux cliniciens de créer facilement une documentation détaillée et précise à l’aide de leur voix. Cela réduit considérablement la charge de travail liée à la documentation et permet aux Professionnels de santé de gagner des heures sur leur journée. Et au fil des semaines et des mois, ces heures s’accumulent, aidant les cliniciens à voir ou passer plus de temps avec leurs patients sans s’épuiser, et leur permettant d’atteindre un équilibre beaucoup plus sain entre vie professionnelle et vie privée.

Mais la reconnaissance vocale, aussi avancée soit-elle, n’est qu’un début.

L’intelligence clinique ambiante est arrivée

Une fois que vous avez mis en place la reconnaissance vocale dans le cloud, vous disposez d’une base pour d’autres solutions, dont la commande vocale. Par exemple, les assistants virtuels à commande vocale aident les cliniciens à naviguer dans le DPI et à accomplir des tâches courantes en disant simplement : “Montrez-moi le dernier scanner” ou “Prescrire un hémogramme et un bilan lipidique”.

Les solutions d’intelligence clinique ambiante (disponible aux Etats Unis) poussent encore plus loin les technologies d’IA vocale. Les solutions ACI écoutent la conversation patient-clinicien, capturent toutes les informations pertinentes de la consultation et créent automatiquement une note clinique complète et précise dans le DPI. Cela permet aux cliniciens de se détourner de leur écran d’ordinateur et de se concentrer sur le patient – pas de saisie, pas de clic, juste une conversation naturelle et fluide. C’est une bien meilleure expérience pour les cliniciens et les patients, grâce à l’automatisation de la documentation clinique.

Redéfinir le futur des soins de santé grâce à l’intelligence clinique ambiante

Lorsque nous parlons, nous utilisons de nombreux systèmes de notre organisme et structures corporelles : les poumons, les cordes vocales, la langue, les lèvres, les voies aériennes supérieures et le cerveau. Notre discours contient plus de 2 500 biomarqueurs – des indices diagnostiques qui donnent un aperçu de divers aspects de la santé et du bien-être. Les chercheurs développent déjà des moyens d’utiliser ces biomarqueurs pour fournir une aide à la décision en temps réel aux cliniciens, en détectant la dépression et l’anxiété, par exemple, ou en identifiant les déterminants sociaux de la santé.

La possibilité d’utiliser l’Intelligence Clinique Ambiante pour surveiller la santé des patients et leur fournir un traitement à domicile est peut-être encore plus révolutionnaire. Par exemple, l’analyse de la démarche à l’aide d’une combinaison de dispositifs portables, de caméras, de capteurs de mouvements et acoustiques pourrait permettre de détecter la maladie de Parkinson des années plus tôt avant que les premiers signes cliniques émergent.

L’intelligence clinique ambiante transforme déjà les soins de santé, et les possibilités futures pour repenser les soins de santé nous ouvre des perspectives extraordinaires. D’ici 2050, qui sait où nous en serons ?

“Nous évoluons à toute vitesse, dans un monde rempli de capteurs et d’appareils connectés de toutes sortes”, explique Greg. “Ce monde disposera de beaucoup de données que nous pourrons utiliser pour former des solutions basées sur l’IA afin de détecter et de prédire l’état de santé d’un individu. Les solutions d’IA d’aujourd’hui et de demain se combineront pour améliorer la qualité de la prise en charge, créer de meilleures expériences pour les patients et les cliniciens, et accroître l’accès aux soins tout en diminuant le coût.”

Explorer les solutions d'IA pour les soins de santé

Découvrez comment vous pouvez limiter l'épuisement des cliniciens et améliorer la qualité des soins et de la prise en charge des patients grâce à l'automatisation et à l'intelligence clinique alimentées par l'IA.

Télécharger
Arnaud Wilmet, MD

À propos de Arnaud Wilmet, MD

Le Dr Arnaud Wilmet est Directeur médical d’innovation en e-santé (CMIO) chez Nuance Communications pour la France. Diplômé de l'Université d'Angers en médecine générale et spécialisé en économie de la santé, il a commencé sa carrière en tant que médecin manager au centre de prévention pédiatrique de la CPAM de Paris ou il a instauré un processus de transformation digitale profond visant à améliorer le parcours de soins. Passionné par l’impact positif de la technologie sur l’expérience patient et soignant, il rejoint ensuite les rangs de Cerner en France puis aux Etats-Unis. Il y développe les activités de transformation clinique et contribue à l’adoption de solutions et services digitaux pour la santé. De retour en France, il prend la Direction médicale d’H4D, start-up française spécialisée en télémédecine clinique. Fort de ces expériences et toujours poussé par une vision novatrice de la prise en charge du patient, il rejoint Nuance Communications afin de contribuer à l’optimisation de la relation médecin-patient par l’IA conversationnelle.